*

5

 

Ami d'Hom.arts des premiers jours, fervent défenseur de la Côte d'Opale, le Maire de Groffliers,  Claude Vilcot, a en charge les problèmes liés à la défense du littoral au sein de la Communauté de communes  Opale Sud.

Avec son accord, nous publions une partie du discours qu'il a écrit pour les voeux 2011...

Un constat plein de réalisme sur la question !

 

 GROFFLIERS--VOEUX-MAIRE-09.01.10-003.jpg

 *"Cela fait maintenant deux ans qu’ Opale Sud a repris la compétence  ‘’défense contre la mer’’. Deux ans, c’est peu par rapport aux diverses contraintes qui s’imposent à nous et c’est beaucoup quand on voit l’urgence de la situation.

En début d’année 2009, lorsqu’Opale-Sud a repris cette compétence, nous attendions les résultats de l’étude d’impact sur des travaux qui avaient été envisagés à l’époque par le SIBVA.  

Il s’agissait de réaliser trois grands épis de 350 m en Baie. Cette étude s’étant avérée négative, c’est quasiment à la case départ que nous avons repris ce dossier.
En accord avec le Conseil Communautaire, il a été décidé de procéder à une  nouvelle étude qui a été confiée à la SOGREAH.

*
J’ai tenu à ce que cette étude se fasse sur trois échelles de temps.
- le court terme : l’urgence, pallier les points critiques du cordon dunaire et des ouvrages hydrauliques dégradés au plus vite. Ce sont les aspects sur lesquels nous travaillons aujourd’hui  avec la volonté d’agir vite persuadés que nous sommes de l’urgence de la situation. Mais cette action immédiate ne doit pas faire oublier la réflexion qui s’est portée sur le :

- le moyen terme : où là, il s’agit de se redonner l’avantage du temps pour trouver des moyens humains, financiers et matériels plus conséquents en les mutualisant à une échelle territoriale plus vaste par exemple à l’échelle des trois estuaires (canche, Authie et somme). Il s’agit dans cette étape de draguer le cours de l’Authie, de percer le banc sableux de Routhiauville et de recharger de manière régulière en sédiments le cordon dunaire ; De nombreuses études préalables sont nécessaires à ce stade.

*GROFFLIERS--VOEUX-MAIRE-09.01.10-004.jpg
- le long terme où il s’agira d’étudier dans quelles conditions, il est possible d’organiser (et non de subir) un repli de la mer vers les terres.

J’ajoute que cette étude a été suivie pas à pas par la commission de la défense contre la mer qui comprend des élus des 10 communes d’Opale-Sud ainsi que des représentants d’usagers et l’ensemble des services de l’état (Sous-Préfecture,DREAL, DDTM, MISE, Police de l’eau…).

 

D’autres territoires que le nôtre sont concernés par la montée du niveau de la mer et le risque de submersion marine. L’organisation des moyens de prévention –avant l’organisation des moyens d’action- n’est pas égale sur toute la frange littorale française.

Des territoires plus peuplés, des territoires stratégiquement importants en termes de PIB ou de tissus économiques et sociaux captent davantage l’attention des différents partenaires institutionnels que le nôtre. Il faut le savoir !

*8

Les moyens n’étant pas extensibles à l’infini des choix sont à faire. Vu de Paris ou d’Arras ou de Lille, entre protéger 20 000 habitants ou 200 000 engendre un ordre de priorité : nous ne sommes pas les plus favorisés dans ce classement qui, s’il n’est pas écrit, n’en est pas moins réel. ".....

 

A SUIVRE ...DEMAIN 

 Réagissez en envoyant un commentaire sur ce sujet...(voir ci-en dessous...)

Retour à l'accueil