*REPORTS-20.11.13-002.jpg

Grande effervescence, ce mardi , toute la journée, au Centre Calvé, lors du 3 ème Forum Emploi Handicap de la Fondation Hopale.

Sous la houlette du responsable de l’association Comète, Thomas Agenais , cette manifestation a réuni des professionnels du travail avec des patients handicapés en séjour dans les hôpitaux de la Fondation, ou venant de l’extérieur.

*REPORTS-20.11.13-003.jpg

Chacun a ainsi pu prendre contact avec l’un des cinquante partenaires présents, pour l’accès ou un maintien à l’emploi, une formation, une documentation sur le matériel HP ou, plus simplement découvrir un métier artistique.

*REPORTS-20.11.13-008.jpg

"Je suis hospitalisée ici depuis le mois d’Août, raconte Katia Bellon de Sainte Austreberthe. Depuis mon accident de voiture, il y a 28 ans, je n’ai pas retrouvé de travail. J’aurais voulu être standardiste téléphonique, mais ici, je n’ai pas eu de contact dans cette branche, ce mardi. J’aime bien parler au téléphone, renseigner les gens et aider les autres, notamment les personnes âgées. On me dit que cela ne servirai à rien de travailler, mais j’en ai envie. Aujourd’hui, j’ai découvert une activité que j’aime bien, la fabrication de bijoux en pâte polymère avec la Fée Lulu."

*REPORTS-20.11.13-006.jpg

Originaire de la région de Péronne, Anne Verstraet, alias "Fée Lulu", est une ancienne patiente du Centre Calvé qui a créé son atelier de bijoux et d’objets décoratifs.

"Ayant eu des problèmes de capsulite rétractile de l’épaule, explique t-elle, j’ai eu un accueil exemplaire ici, au niveau des soins, en 2011. Mon ergonaute, Thomas Agenais,  m’a montré les attitudes à adopter pour continuer mon travail d’artiste. Il est même venu à la maison pour améliorer mon poste de travail. En acceptant de venir ce mardi, je redonne un peu ce que j’ai reçu."

*Copie-de-REPORTS-20.11.13-009.jpg

Pour le boulonnais Régis Sabatier, paraplégique suite une la sclérose en plaques, cette journée a été l’occasion de retrouver son aménageur de voiture. " Il m’a installé un lève malade, soit un hamac avec portique, pour que je puisse m’ assoir à la place du passager avant. Jusqu’à il y a trois mois, c’est ma femme qui me portait dans la voiture. Ce n’était pas évident pour elle..."

 

*REPORTS-20.11.13-004.jpg

Retour à l'accueil