*REPORTS-06--03-13-048.jpg

Ce sont plus de 2 000 signatures que Francis Sohier a récoltées pour sa pétition, durant le mois de juillet, à l’entrée du sentier des Garennes, au parking des Sternes.. Chaque matin, il est présent à l’entrée réouverte provisoirement durant l’été, où il explique la situation aux promeneurs.

*REPORTS-06--03-13-031.jpg

« D’après moi, le propriétaire des lieux, EDEN 62, voudrait la fermeture du site, raconte t-il, mais je suis un utilisateur depuis des années de ce sentier et cela me fait de la peine. Je l’ai vu, d’année en année se dégrader car il n’est plus entretenu. J’ai l’impression qu’on veut qu’il n’existe plus. »

*REPORTS-06--03-13-034.jpg

A 70 ans, Francis Sohier, l’ancien propriétaire du Carnot, n’a jamais fait ce genre d’action. Mais, là, il ne peut supporter cette disparition. Il a ainsi décidé de prendre son bâton de pèlerin, ou plutôt ses stylos pour contrer cette décision, à coups de signatures.

*REPORTS-06--03-13-039.jpg

« C’est vrai qu’à deux endroits, le sable a envahi le sentier, ajoute t-il, mais avec un peu de travail, ou un nouveau tracé, le chemin serait accessible. Son entrée par la plage n’est pas toujours possible à marée haute et surtout pas par les personnes à mobilité réduite. »

*REPORTS-06--03-13-035-BIS.jpg

A ses côtés, Patrick Trentetesaux, milite pour les sportifs qui utilisent aussi régulièrement ce sentier. « D’ailleurs, viennent de signer la pétition tous les joueurs de l’équipe A de l’ABBR qui y courent, même le nouvel entraîneur, Arnaud Ricoux. »

*REPORTS-06--03-13-044.jpg

Sur la réouverture provisoire, Francis Sohier n’est pas non plus d’accord : « Mais pourquoi provisoirement ? Il serait donc accessible aux touristes et fermé ensuite pour les résidents berckois ?  Les chargés d’entretien subventionnés se doivent d’entretenir le lieu. « 

D’ailleurs, à l’entrée, son panneau est bien clair. Il y est écrit : « Nous subventionnons EDEN 62 pour entretenir la nature, pas pour la confisquer ! »

*REPORTS-06--03-13-045.jpg

Lui qui a été déjà auditionné deux fois au commissariat pour suspicion de dégradation, n’a pas l’intention de baisser les bras. Il envisage même de constituer une association qui prendraient en charge les problèmes des sentiers dunaires, qu’ils soient à Berck ou ailleurs.

*REPORTS-06--03-13-035.jpg

 

*N'HESITEZ PAS A NOUS ENVOYER VOS AVIS ET COMMENTAIRES SUR LE DEVENIR DE CE SENTIER DUNAIRE...EN CLIQUANT ICI

*


Retour à l'accueil