Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

LES TRIBULATIONS DU VRAI FILS D'ACHILLE ZAVATTA...

par Hom.art Bleu Opale 24 Juin 2008, 09:20 05.L' ART' GENS DE COEUR




« Tel père, tel fils » est la devise inscrite sur les affiches du Cirque Achille Zavatta, qui était basé sur le territoire de Berck. Et c’est le vrai fils du célèbre Clown Auguste disparu en 1993, qui conduit la caravane ! La ressemblance est frappante, le ton de timbre aussi. Rencontre avec un petit cirque ....un peu dans la galère du quotidien !

A 68 ans, William-Achille Zavatta mène avec bonhommie sa petite troupe de 15 personnes dont sa femme Carmen, écuyère et Madame Loyale.
« Tout le monde travaille pour le cirque, comme une équipe de foot ! » explique le sexagénaire dans sa caravane. Pour lui, la retraite, çà n’existe pas...
De la famille du Grand Achille, il est le seul à poursuivre l’aventure. Son frère et sa sœur, Willy et Lydia, ont jeté l’éponge depuis quelques années déjà.
Le nom de Cirque « Achille Zavatta » a été « loué » ou « emprunté »...   Ainsi plus de trente cirques, plus ou moins légitimes, portent ce nom, et sillonnent l’hexagone, à bord de camions souvent rutilants, eux !
Pour William, le véritable « dernier des Mohicans », c’est un peu la galère ! La caravane est à bout de souffle...
 Le contre-coup d’une surexploitation du nom, mais aussi «  la victime de la mauvaise réputation que des cirques peu scrupuleux laissent derrière eux » ! explique son ami Jacky Lebas. C’est d’ailleurs un véritable coup de gueule (et de cœur !) que lance ce directeur de cinéma boulonnais ! 



« Pour s’installer, William est obligé de prouver sa véritable identité ! Alors que les grands cirques, avec d’énormes structures, sont accueillis sans problème ! »
Passionné de l’art du cirque, Maire adjoint de Boulogne, Jacky est un  ami de longue date de William et lui apprécie particulièrement l’interprétation des numéros du père par le fils , notamment « le réveillon », un modèle de situation à la Chapelin.



La galère presque quotidienne :
«  Les petits cirques sont souvent dans la misère ! poursuit cet « avocat » improvisé. A l’époque actuelle, le prix du gasoil les frappe directement. Il faut près de 600€ par jour pour les déplacements ! »
Arrivé  de Mers les bains, la caravane devait s’installer sur un terrain privé de Berck. Mais, s’enlisant dans le sable mou, les camions ont dû repartir ailleurs.
 Où aller, en ce début de saison ? Les prochaines représentations ne sont prévues à Quend plage que le 1er Juillet !  Et il y a les artistes et les animaux à nourrir...
William et ses amis demandent alors secours en Mairie de Berck.
« Exceptionnellement, pour les dépanner et à titre humanitaire, nous avons autorisé le cirque à s’installer sur la place de Terminus pour le week-end ! confirme  le directeur de cabinet du Maire. »
Même écho de la part du Maire - adjoint, responsable de l’urbanisme : « Une école doit même y aller, suite à son projet sur les arts du cirque ! » 
Sur la question de l’éloignement du lieu par rapport au centre ville, l’élu oppose les exemples  de Saint Valéry et du Crotoy où les emplacements réservés sont à l’extérieur des villes.



Alors, si le cirque William Zavatta ne peut venir au centre ville, les spectateurs ont du aller à lui ,  samedi et dimanche. Ils ne furent pas très nombreux... 
La caravane du « vrai fils d’Achille Zavatta » leur avait pourtant promis un programme de cirque traditionnel  de qualité, avec acrobates, trapézistes, fakir, jongleurs, cracheur de feu, numéro de chevaux ...et clown, bien entendu ! ( voir prochainement)
Ils ont été comblés !
Deux heures de spectacle authentique sous l’œil céleste du Père, le grand Achille !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Haut de page