*

 

 

Les événements qui nous réunissent les Berckois durant ces « 13 jours de Novembre pour Centenaire de la Victoire », ont eu lieu il y a 100 ans.

*

 

Un siècle de vie nous sépare de ce jour d’automne où, dans la forêt de Compiègne, la fin des combats est signée entre les principaux belligérants de cette Première Guerre mondiale !

 

 

Dans l’exposition du Club des Collectionneurs berckois, présidé par Simone Schapman,  nous avons retrouvé plusieurs facettes de ce tragique moment de notre histoire française, sur différents supports !

Soit :

*Le déclenchement du conflit, son extension, les alliances.

* Les poilus du Montreuillois, leurs courriers, leurs parcours.

* Berck et le Montreuillois pendant la guerre, les hôpitaux, l’aérodrome.

* Les personnages célèbres de cette époque. Que faisaient-ils ?

 

*

 

L’Adjoint au Maire, chargé de la culture et du Patrimoine, Jean-Claude Ricart a adressé ses remerciements pour cette belle et intéressante exposition, au Club des Collectionneurs Berckois, au Syndicat Mixte du Montreuillois et au Service des archives de la ville !

*

 

A propos des victimes en France, les chiffres des horreurs sont largement diffusés dans la presse et à la télévision !  1 397 800 pertes militaires, 300 000 pertes civiles, soit 1 697 800 morts, et 4 266 000 blessés militaires.

*

 

Il nous faut aussi évoquer un simple chiffre : 27 % des hommes entre 18 et 27 ans sont morts dans ce conflit. Sans compter les blessés ! C’est dire que peu de familles françaises ont été épargnées par ces quatre années de malheur. Et ce fût la même tragédie en Allemagne, je le rappelle !

*

 

 Et pourtant, au début, comme ils étaient heureux, ces mobilisés de l’an quatorze ! Heureux d’aller reprendre l’Alsace et la Lorraine et de venger leur pays de l’humiliation de 1870. Ils ignoraient la peur, et ils sont même partis en chantant « Vive le pinard »…

*

 

Nous avons entendu, dans notre jeunesse, le récit de cette guerre par ceux qui l’ont faite. Mais maintenant, ce n’est plus possible : le dernier Poilu français, Lazare Ponticelli, est décédé, il y a 10 ans ! (voir la vidéo jointe, en bas de cette page ! )

*

 

Quelle est la valeur, l’utilité, la symbolique de ce jour du 11 Novembre 1918 ? On peut légitimement se le demander !

*

 

La réponse est simple, il nous faut montrer ce que des citoyens ont fait pour conserver leurs institutions, leurs coutumes, leurs lois. Montrer que pour cela des millions de jeunes français ont été au bout de la souffrance, au bout du courage, au bout du sacrifice.

*

 

Commémorer, c’est faire de l’éducation civique, de la pédagogie citoyenne. L’histoire d’un pays, c’est le ciment de son unité.

La guerre de 14-18 a été une période très forte de l’unité d’un peuple qui se divise assez facilement, comme le passé et même le présent, le prouvent.

*

 

Durant ces quatre années, les Français se sont appliqués à rester unis : c’est pourquoi ce jour est vraiment le souvenir d’une belle victoire, pas seulement militaire, mais aussi humaine.

*

 

Le 11 Novembre, c’est le souvenir de la France unie, le souvenir de la volonté d’un peuple de résister, le souvenir des hommes qui se sont battus contre l’occupant, le souvenir des femmes qui ont fait tourner les usines ou qui ont travaillé aux champs, le souvenir de chaque famille amputée d’un ou de plusieurs de ses membres pour la liberté de demain, c’est-à-dire notre liberté d’aujourd’hui.

*

 

Le 11 Novembre enfin, c’est aussi l’image de l’immense souffrance de nos arrière-grands-parents qu’on a envoyés par milliers, pour conquérir des morceaux de collines, des bouts de paysage, des lopins de terre éventrés.

Pour pas grand-chose souvent et parfois pour rien

*

 

La Première Guerre mondiale, c’est l’histoire d’une des plus grandes souffrances humaines. Par simple amour de la vie, il nous faut en garder la mémoire et transmettre le message.

*

 

Et tous les ans, un jour n’est d’ailleurs pas de trop pour faire vivre un souvenir de la Victoire comme celui-là !

C’est pourquoi, la Municipalité, par le biais de son service culture et patrimoine a choisi d’en faire un temps fort de 13 jours, autour de cet anniversaire de la Victoire !

*

 

  « Nous n’avons pas voulu fêter le Centenaire du début de la guerre, en 2014, a rappelé l’Adjoint à la Culture,  ni celui de la fin de la grande bataille de Verdun, en 2016, une bataille sans réelle portée stratégique, mais qui fut la plus gourmande en hommes de toutes celles de l’histoire ! Qu’est-ce qu’une victoire lorsqu’elle se solde par la mort de 360 000 de nos compatriotes ?

*

 

Mais, nous avons voulu fêter le Centenaire de la Victoire de 2018,  en musique, en chansons, en spectacles d’arts vivants, en expositions, en poèmes …durant ces 13 jours, avec l’aide de plusieurs associations berckoises et d’établissements scolaires ! »

*

 

Bruno Cousein, Maire de Berck, a aussi félicité les exposants tout en rappelant la portée de ces manifestations pour que reste vivace l’exploit de tous ces héros !

*

 

Yves Lejeune, professeur de Mathématiques en retraite du Collège Notre Dame des Sables et historien reconnu, lui a remis un exemplaire de son livre consacré aux poilus du Montreuillois. Un recueil édité avec l’aide de la CA2BM.  

*

Le programme complet  qui a été voulu joyeux, est consultable sur le site berck.fr, mais aussi sous forme de flyers, dans tous les commerces de Berck et dans les lieux officiels.

*

Retour à l'accueil